Lianzhou | La nature de l'Homme

L’homme est toujours minuscule dans la peinture traditionnelle chinoise ; position qu’il convient de relier à la philosophie taoïste. Après avoir occupé une place démesurée dans le cadre, l’effacement de l’homme constaté dans la production des photographes présentés dans cette 9ème édition du Festival international de la photographie de Lianzhou est frappant.

 

Lau Chi-Chung [Festival de Lianzhou 2013]

Lau Chi-Chung, Né à Hong Kong en 1976,  producteur multimédia a parcouru la jungle hong gongaise pendant plus de six mois. Ses photos pointent la force de la nature quand l’homme déserte les lieux. Maisons, écoles abandonnées de leurs occupants partis chercher du travail en ville. En peu de temps la nature recouvre tout. Chi-Chung veut ici «rétablir le rapport de force entre homme et nature, l’homme n’en est qu’une des composantes ». Son travail a été reçu le prix d’artiste de l’année au Festival de Lianzhou 2013.

Lau Chi-Chung | Slide show

 

 

Dan Leung, série « Blitz » [Festival de Lianzhou 2013]

Dan Leung avec « Blitz » se photographie en tout petit au milieu d’une mer d’immeubles de Hong Kong, s’interroge sur la relation entre les individus et la ville, et semble se chercher parmi tous ces buildings.

Dan Leung | Slide show

Du Zi, série « Scar » [Festival de Lianzhou 2013]

Du Zi avec « Scar » souligne par ses panoramiques l’exploitation outrancière de la terre à des fins minières voire urbanistique. Une de ses photos porte sur le programme « flat moutains for land » qui consiste à araser des collines au profit de l’urbanisation. A Lanzhou, province de Gangsu il s’agissait de niveler des collines sur 258 km2 afin de construire une ville nouvelle, ce projet décidé en 2006 a été stoppé en avril 2013.

Du Zi | Slide show

 

Chen Xiaofeng, série « Placing Plants » [Festival de Lianzhou 2013]

 

Chen Xiaofeng « placing plants », se place du point de vue de la plante. Ces pots qui décorent bureau, piscine, hall d’hôtel, nos maisons et totalement oubliées des hommes. Lui aussi nous rappelle que les plantes tout comme l’homme sont issus du même milieu : la nature. Ici c’est l’aliénation des plantes par l’homme qu’il pointe.

Chen Xiaofeng | Slide show

 

Joel Yuen, série « Anatomical fantasies of meat » [Festival de Lianzhou 2013]

Les natures mortes d’organe et de viscère de différents animaux comestibles de Joel Yuen, singapourien ressemblent à des portraits rappelant ainsi à la fois le génie de l’homme mais aussi sa bestialité. 

Joel Yuen | Slide-show

Marie-Odile Perulli, Lianzhou 29.10.2013