Gary Winogrand

L’étonnement

Photographie à l’école, 15ième édition

Gary Winogrand avait pour habitude de répondre qu’il déclenchait pour « voir ce que cela donne en photographie ». C’est à cet étonnement toujours renouvelé auquel les élèves de CM1 et CM2 ont été conviés. Regarder le monde différemment, c’est entrevoir la liberté mais aussi la multiplicité des perceptions. Ainsi, la cour de récréation que l’on croit connaître par cœur est différente si elle est regardée dans le viseur de la machine à enregistrer le réel, elle peut devenir imaginaire, poétique, ou se transformer dans un jeu de lumière ou de formes.

Au-delà du geste pour voir, photographier c’est aussi choisir. Ce choix n’existe que dans la nécessité de partager les images, de les restituer. C’est pourquoi ce 15ième programme « Photographie à l’école » a ajouté une nouvelle phase, pour cette année scolaire. Elle repose sur le visionnage des photographies produites et sur un premier travail de sélection pour l’exposition finale. Choisir consiste à la fois à regarder et argumenter en groupe mais aussi à trier, associer pour déjà créer une narration. Cette étape cruciale permet de glisser du rôle de producteur d’images à celui de regardeur critique. Les élèves sont donc concernés par toutes les étapes de production d’une image, de sa conception à sa diffusion. Tous disposent d’un carnet, à la fois recueil de leurs surprises et objet d’arts visuels. Ils s’en emparent librement pour travailler sur des mises en page où les tirages de lecture côtoient le dessin, l’écriture et le collage.

Intégrer ce dispositif à l’école n’est pas anodin et prend tout son sens dans le parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) mis en place par l’Éducation nationale.

Unique en France par la durée de ses interventions (8 mois), sa longévité (15 ans), son ampleur (10 classes, 250 élèves) et enfin par sa valorisation, Photographie à l’école a forgé le regard de toute une génération d’enfants ; les premiers participants étant aujourd’hui adultes.

Hervé Dez

 

Exposition présentée du 4 mai au 5 juin 2016

À la Maison de la Photographie Robert Doisneau
1, rue de la Division du Général Leclerc 
94250 Gentilly, France

 

Photographes intervenants

Leïla Garfield, Gilberto Güiza Rojas et Rafael Serrano