Vous êtes ici

How they made me an alien | Lee-Marie Sadek

Ahmed Abdulahi Guelleh est un pêcheur somalien accusé de piratage contre le voilier français “Carré d’As”. En 2008 il fut emprisonné en France pendant 3 ans et demi avant d’être acquitté. Une fois libéré, il fut dans l'obligation de ne pas quitter le territoire français en l’attente d'un second jugement, avec interdiction de travailler. Suite à cette mesure, Abdulahi s’est retrouvé d'une certaine manière "clandestin" sans papiers ni argent dans une société dont la langue lui est inconnue. Quand j’ai entendu l’histoire de cet homme et après l’avoir rencontré, ce fut clair pour moi que mon reportage prendrait une tournure kafkaienne. C’est l’histoire d’un individu déraciné, seul et perdu au milieu d’une société complètement “étrangère” pour lui. A travers ce travail je ne vise pas à aborder le thème de son innocence et de son acquittement, ni à dénoncer l'injustice d'un système, mais à dresser un portrait intime d’un homme faisant face à un nouveau tournant dans sa vie ; une situation conditionnée qu'il est obligé de gérer. La deuxième photo montre à première vue une casquette et un papier blanc émergeant du noir. Ensuite on devine la présence de quelqu’un sous cette casquette en train de contempler le numéro inscrit sur le bout de papier entre ses mains. Ce cliché symbolise effectivement la situation d’un homme dont l’existence est devenue conditionnée par son affaire. Le premier février 2013, la cour d’assises de Seine-et-Marne à Melun a acquitté Ahmed Abdulahi Guelleh pour la seconde et dernière fois.

Edition: 
randomness